A voir

Sur ce site

Infos cyclones
Annuaire de liens
Piége à spams
Grand Raid 2010
Chikungunya

Avertissement

Les informations présentes sur ce site sont fournies en l'état, sans garantie d'aucune sorte, et ne vous confèrent aucun droit. Vous assumez tous les risques liés à leurs utilisations.
Reproduction interdite sans l'autorisation expresse de l'auteur (hormis une brève citation en précisant la source).

Blog Océan Indien

Barijaona
Andrew (en)
to be continued ...

A savoir

Moteur de recherche interne
Changer l'apparence de ce site
Syndication de contenu
LSZ Agregateur
Plan du site (sitemap)
FAQ LSZ Blog
Me contacter

A propos

Qu'est-ce que ce weblog ?

Un flux d'octets en provenance de la France australe, organisés chronologiquement en une collection d'observations, de réflexions, de liens en rapport avec mes centres d'intêrets. (About)

Saint Pierre, La Réunion GeoURL

Contacter l'auteur

Toutes les remarques, commentaires, critiques, suggestions seront trés appréciés.

Disclaimer

Les imprudents qui envisageraient de s'intéresser au code HTML de ce site sont invités à lire préalablement cette mise en garde.

Archives

Octobre 2017
<< | < | > | >>

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31        

Selection

Fil RSS XML

Le bouton rouge ci-dessus est un lien vers un fil RSS. Si vous ignorez de quoi il s'agit, lisez cette explication
Vous lisez "Chikungunya: "moustik pik pa moins" ", un article publié le 16/01/2006 à 08:44 sur LSZ Blog

Lundi 16 Janvier 2006

Chikungunya: "moustik pik pa moins" - LSZ

L'Aedes vecteur de l'actuelle épidémie de Chikungunya à la Réunion est un moustique diurne, contre lequel l'utilisation de répulsifs individuels assure une protection insuffisante mais indispensable. Les produits disponibles sont trés variés, et d'efficacité inégale.

  • Les essences végétales
    Il s'agit d'huiles essentielles contenant des terpénes, des aldéhydes et des phénols, dont l'efficacité répulsive et la durée d'action sont faibles (la citronelle pure étant 10 fois moins efficace que le DMP). Seule exception notable, l'eucalyptus citronné (alias citrodiol ou citriodiol ou Eucalyptus citriodora, Mosiguard ®), s'est montré efficace en Amérique du nord.

  • Le DEET (alias diethyltoluamide ou diethylmethylbenzamide)
    Insect écran peau adulte ®

    Formule chimique du DEET
    Destiné à la peau, c'est le répulsif de synthése le mieux étudié. Combiné à l'utilisation de perméthrine sur les vêtements, il assure une protection trés élevée contre les moustiques (c'est le système de protection contre les phlébotomes retenu par l'armée américaine pendant la guerre du Golfe). Appliqué sur la peau, il assure une protection de 4 h en moyenne vis à vis de la plupart des insectes, et résiste bien à l'eau, à la chaleur et aux frottements. On préferera l'utilisation d'EHD chez les jeunes enfants, de rares cas d'encéphalopathie ayant été décrites chez l'enfant aprés utilisation prolongée du DEET. Sa concentration optimale se situe entre 35 et 50 %. Ne pas oublier qu'il s'agit d'un produit toxique: danger en cas d'inhalation (pas de spray sur le visage +++) ou d'ingestion (2 décès).
    DEET microencapsulé:
    Il existe une forme microencapsulé contenu dans des capsules microscopiques faites de polymère. Développé d'abord par la compagnie 3M pour l'armée américaine (marque de commerce Ultrathon ®), sa durée d'action est beaucoup plus longue (plus de 12 heures d'efficacité) et l'absorption du DEET par la peau est diminuée de près de 90%.

  • Le DMP (alias dimethylphtalate)
    Mousticréme ®

    Destiné à la peau, il est peu efficace. La durée de protection est de l'ordre de 2 h, sa concentration optimale est de 40 %.

  • L'EHD (alias ethylhexanediol)
    Insect écran peau enfant ®

    Destiné à la peau, il resiste peu à la chaleur: de 115 minutes à 25°C, sa durée de protection passe à 10 minutes à 40 °C. Sa concentration opimale se situe entre 30 et 50 %. C'est le répulsif habituellement recommandé chez les jeunes enfants malgré sa faible resistance à la chaleur. Il se montre plus efficace que le DEET sur les anophéles.

  • Le 35/35 (alias N butyl, N acetyl-3ethylaminopropionate)
    Cinq sur Cinq ® Moustifluid zones infestées ® Prebutix ®

    Destiné à la peau, son efficacité et sa durée de protection seraient comparables au DEET. Sa concentration optimale est de 20%. Son évaluation parait encore trop limitée pour qu'il soit utilisé en toute confiance.

  • La perméthrine
    Péripel ® SMI ® Mousticologne ®
    Destiné aux vêtements et à l'imprégnation des moustiquaires, elle est trés stable, résiste bien à l'eau, aux frottements et à la chaleur. Son efficacité est de l'ordre de 6 semaines aprés pulvérisation sur les vêtements, et de 6 mois aprés imprégnation sur les vêtements et les moustiquaires. Elle peut résister à plusieurs cyles de lavage (eau chaude + lessive).

  • Le KBR 3023 (alias picaridine ou Bayrepel)
    Insect Ecran special tropique ®

    Il s'agit d'un nouveau produit d'efficacité comparable au DEET dont il a la même configuration spatiale. Il est comme ce dernier, et comme l'essence d'eucalyptus citronné, recommandé par le CDC dans la lutte contre le virus du Nil Occidental (virus West Nile).

  • Bidules inefficaces (source: Les moustiques)
    Les piège lumineux à grille électrique (Bugs zappers), emetteurs d'ultrasons, suppléments alimentaires (vitamine B1 (thiamine), l'ail, la levure de bière ou autres produits alimentaires), et autres bracelets imprégnés de citronnelle n'ont à peu près aucun effet.


En conclusion, chez l'adulte, le DEET est le répulsif le mieux évalué, l'EHD est habituellement recommandé chez les jeunes enfants. L'utilisation des répulsifs de synthése est déconseillée chez les femmes enceintes et les nourrissons. Il convient de toujours prendre en compte le risque d'intoxication, particuliérement chez les enfants.



Dans tous les cas, prenez conseils auprés des professionnels de santé.

Sources:

  1. Mieux utiliser les répulsifs pour se protéger des piqures d'arthropodes - Revue Prescrire 1994; 14 (141) 347-356

  2. Prévention du paludisme chez les voyageurs - Idées forces tirées de la revue prescrire. Mise à jour au numero 267 (Dec 2005) (article en ligne réservé aux abonnés)

  3. LES PIQURES DE MOUSTIQUES Service des Maladies Infectieuses et Tropicales - AP-HM

  4. Protection contre les piqûres - CIMED (<- article tout simplement excellent)

  5. RépulsifsActualisation sur les produits disponibles

  6. Protection individuelle pour prévenir les piqûres ou morsures d'arthropodes Agence de Santé Publique du Canada

  7. En pratique comment se protéger des piqûres de moustiques ? Synthése des recommendations sur l'utilisation des répulsifs - Ministère de la santé et des solidarités

  8. Bulletin d'information toxicologique, vol. 14, no 2; avril 1998 Innocuité de l'insectifuge DEET

  9. Choix d'un répulsif dans la prévention d'une infection par le Chikungunya à La Réunion



Mise à jour des recommandations (BEH n° 23-24/2006 (juin 2006)) :


Page mise à jour le 26/07/2005 à 19:21:00 | Temps de génération de cette page: 0.04383 secondes | Sitemap