A voir

Sur ce site

Infos cyclones
Annuaire de liens
Piége à spams
Grand Raid 2010
Chikungunya

Avertissement

Les informations présentes sur ce site sont fournies en l'état, sans garantie d'aucune sorte, et ne vous confèrent aucun droit. Vous assumez tous les risques liés à leurs utilisations.
Reproduction interdite sans l'autorisation expresse de l'auteur (hormis une brève citation en précisant la source).

Blog Océan Indien

Barijaona
Andrew (en)
to be continued ...

A savoir

Moteur de recherche interne
Changer l'apparence de ce site
Syndication de contenu
LSZ Agregateur
Plan du site (sitemap)
FAQ LSZ Blog
Me contacter

A propos

Qu'est-ce que ce weblog ?

Un flux d'octets en provenance de la France australe, organisés chronologiquement en une collection d'observations, de réflexions, de liens en rapport avec mes centres d'intêrets. (About)

Saint Pierre, La Réunion GeoURL

Contacter l'auteur

Toutes les remarques, commentaires, critiques, suggestions seront trés appréciés.

Disclaimer

Les imprudents qui envisageraient de s'intéresser au code HTML de ce site sont invités à lire préalablement cette mise en garde.

Archives

Juin 2017
<< | < | > | >>

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30  

Selection

Fil RSS XML

Le bouton rouge ci-dessus est un lien vers un fil RSS. Si vous ignorez de quoi il s'agit, lisez cette explication
Vous lisez "Les vaccins Chikungunya ", un article publié le 20/02/2006 à 07:07 sur LSZ Blog

Lundi 20 Fevrier 2006

Les vaccins Chikungunya - LSZ

VEE Vaccine - Salk Institute
VEE Vaccine

Aprés avoir annoncé sur ce site il y a déjà plusieurs mois l'existence du mystérieux vaccin Chikungunya, je vous propose d'en retracer l'historique dans ce document qui sera réguliérement enrichi.

Plusieurs prototypes de vaccin ont été développés. Les vaccins inactivés n'ont semble-t-il pas donné de résultats satisfaisant (je reviendrai ultérieurement sur ce point). Un prototype vaccinal basé sur une souche virale atténuée (Chikungunya 181/clone 25, dérivée de la souche virale thailandaise 15561), a été développé par l'USAMRIID dans le cadre du Programme de Vaccination Spécial (SIP) du Département de Défense américain. Ce programme comportait un versant civil. Ainsi, sous le statut d'Investigational New Drug (IND), il aurait été mis à disposition de personnels travaillant en laboratoire sur le virus Chikungunya. Selon une source autorisée du CDC Colorado (Division of Vector-Borne Infectious Diseases, Fort Collins) contactée par mes soins, ce vaccin ne serait désormais plus disponible ( "However, the no longer offer that vaccine to anyone. so, to my knowledge, there aren't any CHIKV vaccines out there and available. If there was, I'd try to get vaccinated myself!"). Il est évidemment impossible de savoir aujourd'hui ce qu'il est advenu du versant militaire de ce developpement vaccinal, dont l'objet semblait être la protection des troupes avant leur déploiement dans des zones où la Chikungunya est endémique ("Chikungunya Live Vaccine: An attenuated vaccine which prevents fever, headache, and severe joint pain caused by Chikungunya virus. It is designed for administration to military personnel prior to deployment to endemic areas in CENTCOM, PACOM, SOCOM and EUCOM.". Un document récent de l'US Army, daté de février 2006, indique que le seul vaccin connu n'est plus produit et n'est disponible que de maniére trés limitée ("The only known chikungunya virus vaccine is no longer being produced and has very limited availability." ). Un article du Scientist rapportant les propos David Vaughn, directeur du programme des maladies infectieuses de l'U.S. Army Medical Research and Materiel Command de Fort Detrick, indique qu'il resterait des "dizaines de millions de doses" de vaccin toujours en main.
Ce vaccin anti-chikungunya (code TSI-GSD-218) a été testé sur 59 adultes volontaires sains. Sa tolérance a été satisfaisante, et les résultats prometteurs, avec 85 % des sujets vaccinés présentant des anticorps anti-CHIK neutralisants un an aprés la vaccination. Le professeur Robert Edelman lui-même a récemment fait le point sur les vaccins Chikungunya. Ce vaccin ne produit qu'une faible virémie chez les sujets vaccinés, si bien qu'il parait peu probable qu'un moustique s'infecte en piquant un sujet à qui l'on aurait inoculé ce vaccin vivant atténué. De même, il n'a pas été démontré de reversion à un phénotype plus virulent de cette souche vaccinale. Force est de constater que les autorités sanitaires françaises se sont montrées bien mal informées lorsqu'elles assuraient jusque trés récemment qu'il n'y avait pas de vaccin connu (le premier essai date de 1969). Actuellement, cette piste vaccinale connait un regain d'intérêt. Le vaccin américain est actuellement l'objet d'une requalification par les autorités sanitaires françaises, en vue d'une reprise des essais cliniques qui seraient conduits en 2007 tant à la Réunion qu'aux Etats-Unis.
En cas d'échec, les sratégies vaccinales pourraient s'orienter, à moyen ou long terme, vers la réalisation de vaccins génétiques (Réplicons ARN recombinant et clones ADNc). De tels travaux sont menés par l'Institut Pasteur qui a d'ores et déjà mis au point un vaccin recombinant anti-CHIK basé sur un vecteur lentiviral (SIV ?) qui devrait être prochainement testé sur un modéle de souris humanisée, et travaille à la mise au point d'un vaccin recombinant CHIK-rougeole (souche vaccinale pédiatrique contenant une partie du génome du CHIK).

Voir aussi:

U.S. Military Has Chikungunya Vaccine (7 mars 2006)
Hunting a chikungunya vaccine (16 janvier 2007)
Page mise à jour le 26/07/2005 à 19:21:00 | Temps de génération de cette page: 0.02345 secondes | Sitemap