A voir

Sur ce site

Infos cyclones
Annuaire de liens
Piége à spams
Grand Raid 2010
Chikungunya

Avertissement

Les informations présentes sur ce site sont fournies en l'état, sans garantie d'aucune sorte, et ne vous confèrent aucun droit. Vous assumez tous les risques liés à leurs utilisations.
Reproduction interdite sans l'autorisation expresse de l'auteur (hormis une brève citation en précisant la source).

Blog Océan Indien

Barijaona
Andrew (en)
to be continued ...

A savoir

Moteur de recherche interne
Changer l'apparence de ce site
Syndication de contenu
LSZ Agregateur
Plan du site (sitemap)
FAQ LSZ Blog
Me contacter

A propos

Qu'est-ce que ce weblog ?

Un flux d'octets en provenance de la France australe, organisés chronologiquement en une collection d'observations, de réflexions, de liens en rapport avec mes centres d'intêrets. (About)

Saint Pierre, La Réunion GeoURL

Contacter l'auteur

Toutes les remarques, commentaires, critiques, suggestions seront trés appréciés.

Disclaimer

Les imprudents qui envisageraient de s'intéresser au code HTML de ce site sont invités à lire préalablement cette mise en garde.

Archives

Mars 2017
<< | < | > | >>

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Selection

Fil RSS XML

Le bouton rouge ci-dessus est un lien vers un fil RSS. Si vous ignorez de quoi il s'agit, lisez cette explication
Vous lisez "La chikungunya en 1952: pas si bénigne que ça ", un article publié le 27/04/2006 à 06:39 sur LSZ Blog

Jeudi 27 Avril 2006

La chikungunya en 1952: pas si bénigne que ça - LSZ

La description clinique faite par Marion Robinson à l'occasion de la toute premiére épidémie de chikungunya ayant sévit en 1952-1953 sur le plateau du Makonde dans le sud de la Tanzanie (1) laisse songeur. La bénignité, si communément et si longtemps mise en avant pour cette affection, n'est pas le caractére le plus évident qui ressort de la lecture de ce document historique.
Quelques extraits :

Un potentiel épidémique explosif

" An explosive outbreak of the disease was reported from several villages in October, 1952, but on detailed inquiry it became evident that a few villages had been infected during the previous months. The subsequent spread was rapid and it normally involved 60 to 80 per cent. of the population in each village within a period of 2 to 3 weeks of its starting there. In some groups of houses every inhabitant was infected. "


Une manifestation explosive de la maladie a été rapportée dans plusieurs villages en octobre 1952, mais aprés une enquête approfondie, il était évident que quelques villages avaient été infectés au cours des mois précédents. La diffusion a été rapide et a impliqué 60 à 80 % de la population dans chaque village dans les 2 à 3 premiéres semaines. Dans quelques groupes de maisons, chaque habitant a été infecté.

Des douleurs intenses

" The pain was frightening in its severity, completely immobilizing many patients and preventing sleep in the first few days of illness. It was intensified by movement and localized in the large joints. In some cases there was also severe backache. Morphia was the only analgesic which was found to modify the pain. "


La douleur était d'une sévérité effrayante, immobilisant complétement de nombreux patients et les empêchant de dormir dans les premiers jours de la maladie. Elle était aggravée par les mouvements et localisée au niveau des grosses articulations. Dans certains cas il y avait aussi des douleurs dorsales sévéres. La morphine était le seul antalgique ayant un effet sur la douleur.

Des formes chroniques invalidantes

" Apyrexial recurrence of joint pains without other evidence of ill health occurred intermittently in the majority of patients, and in some continued up to 4 months after the original illness. These pains attacked different joints of the same patient at different times. They were usually very severe in the mornings, and would prevent the sufferer from changing position without help. In some districts the crippling effect of these pains was sufficient to endanger the normal agricultural programme. "


Des rechutes douloureuses articulaires sans fiévre et sans autre maladie évidente survenaient de maniére intermittente chez la plupart des patients, et persistaient encore chez certains d'entre eux 4 mois aprés le début de la maladie. Ces douleurs affectaient différentes articulations au cours du temps chez un même patient. Elles étaient habituellement trés sévéres le matin, et pouvaient empêcher celui qui en était affecté de changer de position sans aide. Dans certains districts, le handicap résultant de ces douleurs était suffisant pour mettre en danger le programme agricole normal.


  1. AN EPIDEMIC OF VIRUS DISEASE IN SOUTHERN PROVINCE, TANGANYIKA TERRITORY, IN 1952-53 - I. Clinical Features BY MARION C. ROBINSON* TRANSACTIONS OF THE ROYAL SOCIETY OF TROPICAL MEDICINE AND HYGIENE. Vol. 49. No. 1. January, 1955 [Lire]
Page mise à jour le 26/07/2005 à 19:21:00 | Temps de génération de cette page: 0.03558 secondes | Sitemap