Navigation

Données générales
Iconographie
Données techniques
Liens connexes

Saison 2007-2008


Warning: fopen(http://www.meteo.fr/temps/domtom/La_Reunion/trajGP/data/home_trajGP.html) [function.fopen]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/105/sdb/f/a/lionel.suz/cgi/php/cyclo/cyclo.php on line 20

Warning: fclose(): supplied argument is not a valid stream resource in /mnt/105/sdb/f/a/lionel.suz/cgi/php/cyclo/cyclo.php on line 61
01: 01-20072008 Système Dépressionnaire NON ACTIF
02: ARIEL Système Dépressionnaire NON ACTIF
03: BONGWE Système Dépressionnaire NON ACTIF
04: CELINA Système Dépressionnaire NON ACTIF
05: DAMA Système Dépressionnaire NON ACTIF
06: ELNUS Système Dépressionnaire NON ACTIF
07: 07-20072008 Système Dépressionnaire NON ACTIF
08: FAME Système Dépressionnaire NON ACTIF
09: GULA Système Dépressionnaire NON ACTIF
10: HONDO Système Dépressionnaire NON ACTIF
11: IVAN Système Dépressionnaire NON ACTIF
12: JOKWE Système Dépressionnaire NON ACTIF
13: KAMBA Système Dépressionnaire NON ACTIF
14: LOLA Système Dépressionnaire NON ACTIF

Warning: fopen(http://www.meteo.fr/temps/domtom/La_Reunion/trajGP/data/home_trajGP.html) [function.fopen]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/105/sdb/f/a/lionel.suz/cgi/php/cyclo/cyclo.php on line 88

Warning: fclose(): supplied argument is not a valid stream resource in /mnt/105/sdb/f/a/lionel.suz/cgi/php/cyclo/cyclo.php on line 129

Archives

2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008

Prévisions grads.iges.org

Vorticité
00h
24h
48h
72h
96h
120h
Pression
00h
24h
48h
72h
96h
120h
Vitesse verticale et précipitations
00h
24h
48h
72h
96h
120h
Températures, humidités et vents
00h
24h
48h
72h
96h
120h
Vents et divergence
00h
24h
48h
72h
96h
120h
Page: 1 | 2 | 3 | 4

Où et quand naissent les cyclones ?

Les cyclones n'apparaissent et ne se développent que dans la zone de convergence intertropicale, à distance des régions équatoriales, au dessus de mers nécessairement chaudes. Ils ne se forment jamais au dessus des continents, ni au dessus des eaux froides du Pacifique Sud-est (côtes du Chili et du Pérou) ou de l'Atlantique Sud.
Ainsi, dans la zone Sud de l'Océan Indien, les Seychelles, l'Afrique du Sud et les TAAF ne connaissent jamais de cyclones, tandis que les Comores, Mayotte, et dans une moindre mesure l'Afrique de l'est (Kenya, Tanzanie) sont généralement épargnés.
Les cyclones n'apparaissent qu'en été, c'est à dire de novembre à avril dans l'hémisphére sud et de mai à octobre dans l'hémisphère nord.
80 à 85 cyclones se forment en moyenne chaque année dans le monde, plus souvent dans l'hémisphère nord (68%) que dans l'hémisphère sud (32%)
Dans la zone sud de l'Océan Indien, les cyclones ont 3 types d'origine:
1- les cyclones nés hors de la zone de responsablité des services mauriciens et réunionnais, baptisés par les services australiens et changeant de nom dès qu'ils franchissent le 90° méridien est.
2- les cyclones prenant naissance dans le sud ouest de l'Océan Indien entre le 5°S et 20°S
3- les cyclones naissant dans le canal du Mozambique, préférentiellement entre le cap St André et les bouches du Zambèze.

Comment naissent les cyclones ?

Comme il est signalé dans le paragraphe précédent, les cyclones ne se forment et n'évoluent que si certaines conditions sont réunies
Au dessus des eaux chaudes (au moins 26° sur au moins 50 mètres de profondeur), l'évaporation de surface de grandes quantités d'eau crée une perturbation tropicale constituée d'un amas de nuages orageux qui se développent et s'agglomèrent. L'instabilité de la masse crée un courant ascendant provoquant une baisse de pression en bas, vers la surface de la mer, et une hausse de pression à haute altitude au niveau des sommets des nuages à 12 à 15 km d'altitude.
Lorsque ce systéme rencontre des conditions de profil de vents favorables, ayant tous la même direction et la même intensité, évitant ainsi la dispersion des nuages par cisaillement, et que les nuages ascendants peuvent s'évacuer (divergence de haute altitude), le systéme devient autonome et s'auto-entretient (effet de cheminée): la dépression de surface se creuse. Prés de l'équateur, cette dépression ne peut perdurer car elle est immédiatement comblée par la force de pression atmosphérique. Mais si on n'est pas trop prés de l'équateur (au delà de 6° de latitude nord ou sud), cette force de pression est contrée par une force centrifuge due à la rotation terrestre, que l'on appelle la force de Coriolis. Nulle à l'équateur, elle est maximale aux pôles et dévie les fluides en mouvement vers la gauche par rapport à leur trajectoire dans l'hémisphère sud et inversement dans l'hémisphére nord. Un tourbillon se crée, avec une colonne centrale d'air chaud et humide s'élevant dans un sens (antihoraire dans l'hémisphère sud), les nuages périphériques s'enroulant autour de ce coeur chaud dans le sens opposé.
Petit rappel sur la force de coriolis:
La force de coriolis est donc engendrée par la rotation de la Terre qui pivote vers l'est. C'est une force déviante composée , perpendiculaire au vent et à l'axe de rotation de la Terre . Cette force peut être définie par 2wVsinA avec w : vitesse angulaire de rotation de la Terre, V : vitesse du vent, A : latitude. Cette force s'exerce sur tous les corps en mouvement à la surface de la Terre.
Vous avez sûrement entendu parler de cette histoire de l'évier qui se vide dans un sens dans l'hémisphère sud et dans un autre dans l'hémisphère nord; question, dans quel sens se vide-t-il à l'équateur ? En fait, au nord, au sud et à l'équateur, ça ne dépend que de la forme de l'évier et non pas de la force de coriolis qui ne s'applique qu'à des surfaces de plus de 100km de diamètre.

Classification des cyclones

La dépression tropicale
Lorsqu'une perturbation prend une forme tourbillonaire et que ses vents sont inférieurs à 63 Km/h (34 noeuds) elle prend le nom de dépression tropicale. Les services météorologiques lui affectent un numéro afin de pouvoir l'identifier.
La tempête tropicale
Lorsque cette dépression tropicale atteint des vents entre 63 et 118 Km/h (34 à 63 noeuds), elle est classée tempête tropicale et on lui affecte le premier nom disponible dans la liste prédefinie.
Le cyclone tropical
Lorsque les vents dépassent 118 Km/h (63 noeuds), on atteint le stade de cyclone tropical ensuite classés suivant leur puissance sur une échelle allant de 1 à 5 (Saffir-Simpson). Le plus faible, catégorie 1, a des vents d'au moins 120 km/h. Le plus fort (et le plus rare), catégorie 5, a des vents de plus de 250 km/h.

Effets des cyclones

Effets dus aux vents
Ils sont proportionnels au carré de la vitesse du vent (un vent de 200 km/h aura une action 4 fois plus importante qu'un vent soufflant à 100 km/h). Les constructions répondant aux normes anticycloniques résistent à des vents de 240 km/h (ouragan de classe 4). Le record mondial appartient au cyclone Gilbert avec un vent maximal estimé à environ 350 km/h en 1988
Effets dus aux pluies
Le potentiel de précipitation d'un cyclone est trés variable et certains cyclones sont dits secs; l'action de l'eau est souvent plus destructrice que celle des vents
Effets dus à la marée de tempête
L'action des vents, combinés avec la dépression, entrainne une surélévation du niveau de la mer, d'autant plus marqué que la mer est peu profonde (Bangladesh). A la Réunion, les fonds marins sont vite importants au large ce qui réduit l'importance de la marée de tempête (et des marées en général). Par contre, la houle cyclonique génére des vagues monstrueuses, pouvant dépasser 15 à 20 mètres de hauteur.
Page: 1 | 2 | 3 | 4
Page mise à jour le 24/01/2009 à 11:28:03 | Temps de génération de cette page: 0.02019 secondes | Sitemap